7 étapes pour poser des carreaux de faïence

Retour aux conseils

A la fois sobres et élégants, se déclinant dans de nombreux coloris, les carreaux de faïence, auxquels ont longtemps été préférés le carrelage, reviennent en force dans nos maison : une vraie tendance déco pour 2015 !

Les carreaux de faïence se déclinent en deux catégories : la faïence Azulejos, très présente dans les pays du sud de l’Europe, colorée, et permettant la réalisation de motifs géométriques chaleureux, et les carreaux de faïence de Delft, originaires de l’Europe du nord, plus sobres dans leur aspect. 

La faïence est très résistante à l’usure et facile à entretenir. Toutefois, sa porosité et son émail tendre et fragile lui permettent uniquement d’être appliquée sur les murs intérieurs. Son utilisation est généralement réservée aux murs de la cuisine ou de la salle de bain. La faïence est très résistante à l’eau, mais aussi à la chaleur, d’où son utilisation également au dessus des éviers et au niveau des plaques de cuisson. 

Les carreaux de faïence coûtent entre 80 et 120€ / m2, sans compter la pose qui peut varier d’un prestataire à l’autre.

HomeServe vous a concocté un tuto qui vous permettra de poser vos carreaux de faïence vous-même, et sans aucune difficulté !

Etape 1 : Préparation du matériel pour la pose des carreaux de faïence 

Pour une pose de carreaux de faïence réussie, vous aurez besoin du matériel suivant : 

  • Des carreaux de faïence ;
  • Des croisements de la taille des joints que vous souhaitez réaliser ;
  • De la colle ;
  • Du mortier à joint ;
  • Une carrelette dont la taille est adaptée à celle des carreaux que vous avez, elle doit notamment permettre la coupe des carreaux en diagonale ;
  • Une règle de 2m en aluminium ;
  • Un crayon gras pour tracer ;
  • Un tasseau en bois ;
  • Une grande équerre ;
  • Un niveau à bulle ;
  • Une truelle ;
  • Une raclette à dents ;
  • Une raclette à joints ;
  • Une éponge.

Et facultativement de la filasse et un cordon bleu de maçon pour faciliter le traçage.

Etape 2 : Préparation du support

Avant de poser vos carreaux de faïence, il est obligatoire de s’assurer que ce support est salubre, lisse, plan et non humide. Tout ancien mortier ou enduit de rebouchage ayant tendance à s’effriter doit être par conséquent supprimé et remplacé par un nouvel enduit de rebouchage. Ceci concerne aussi les fissures, même de petite taille.

Si votre support est peint, vérifiez l’adhérence de la peinture en la grattant, ensuite, dépolissez sa surface avec du papier de verre à gros grains. Si votre peinture s’écaille, poncez-la énergétiquement avec une brosse métallique.

Si vous voulez poser des carreaux sur un ancien carrelage, il faut qu’il soit adhérent et en bon état. La double épaisseur risque de poser quelques problèmes, notamment derrière les appareils sanitaires, les robinets et les canalisations.

Si vous souhaitez malgré tout poser votre carrelage sur un ancien carrelage, décapez-le puis dépolissez sa surface.

Tout revêtement mural, autre que le carrelage ou la peinture, tel le papier peint et les stickers, doivent être éliminés car ils risqueraient de ne pas résister au poids du carrelage.

Par ailleurs, pour garantir une meilleure tenue des carreaux et si aucun revêtement mural ne recouvre encore le support en question, il est essentiel d’utiliser un primaire d’accrochage adapté à la nature du mur. Il existe des primaires d’accrochage tout prêts comme il en existe d’autres sous forme de poudre à mélanger selon les indications prescrites sur l’emballage. 

Quelque soit sa nature, votre support doit être plan. La planéité se mesure en faisant glisser sur le support une règle de deux mètres. Si on ne décèle aucun écart égal ou supérieur à 5 mm entre le support et la règle, c’est que votre support est plan et prêt à la pose. Si non, il faut combler les écarts à l’aide d’un enduit de lissage.

Les carreaux doivent être posés sur un support parfaitement sec en surface et en profondeur. Les murs humides ou poudreux doivent donc préalablement être traités. 

Etape 3 : Le traçage

Commencez par choisir l’angle inférieur le plus en vue, car votre carrelage s’y terminera avec des carreaux entiers, sans découpe.

Portez sur le mur un repère correspondant à la hauteur d’un carreau entier, augmentez de la largeur de son joint avec le sol et de la largeur du joint avec le carreau supérieur. 

Grâce au tasseau, tracez une ligne droite horizontale tout au long du mur à partir de cette marque, en vous aidant d’un niveau à bulle. Si le sol n’est pas droit, l’espace inférieur devra plus tard être emplit avec des carreaux découpés.

Fixez le tasseau le long de la ligne horizontale en utilisant des clous ou des vis que vous dévisserez plus tard.

Portez ensuite à partir de l’autre mur un nouveau repère, à la largeur correspondant à un carreau, augmentée de l’épaisseur de son joint avec l’autre mur et de l’épaisseur du joint avec le carreau suivant.

Tracez à partir de ce repère, une ligne verticale sur toute la hauteur du mur. C’est à l’intersection des deux lignes verticale et horizontale que vous allez commencer votre pose.

Etape 4 : Le collage

Encollez la première ligne et serrez la colle contre le support à l’aide de la truelle.

Tirez la colle vers le haut à l’aide de la spatule crantée. Ce sont les dents de la spatule qui dosent la colle. Il faut donc maintenir la spatule au contact du support et dans un angle constant d’environ 60° pour réaliser des sillons droits et réguliers.

Etape 5 : La pose

Plaquez le premier carreau sur la colle.

Ne faites pas trop glisser les carreaux afin de ne pas former des bourrelets de colle, et n’oubliez pas de mettre les croisillons.

Remplissez le mur ligne par ligne.

Etape 6 : La coupe

Posez le carreau à découper exactement sur le dernier carreau entier qui le précède. 
Posez un troisième carreau sur les deux autres, mais cette fois-ci calé contre le coin du mur, et rajoutez un croisillon pour tenir compte du joint.

La partie apparente du deuxième carreau correspondra exactement à l’espace à combler.

Tracez alors sur le deuxième carreau à l’aide de votre crayon, puis découpez à l’aide de la carrelette et collez le morceau coupé.

Il est tout à fait possible de prendre tout simplement les mesures à la règle et de les transmettre directement sur les carreaux à couper.

Lorsque toute la surface a été carrelée, retirez le tasseau et prenez directement sur le mur la mesure des carreaux inférieurs à découper, puis reportez-la sur les carreaux avant de les découper.

Enfin, un délai minimum de 24h est nécessaire pour un séchage complet de la colle.

Etape 7 : Réalisation des joints

Préparez votre mortier à joint en suivant les instructions de chaque fabriquant. Le joint est primordial parce qu’il permet de garantir une étanchéité aux carreaux.

Garnissez tous les joints en étendant le mortier dans tous les sens à l’aide de la raclette en caoutchouc.

Laissez prendre le mortier environ 20 à 25 minutes puis nettoyez les carreaux avec une éponge humide sans appuyer au passage des joints.

Les professionnels, eux, utilisent de la filasse de carreleurs, avant même le séchage des joints, qu’ils imprègnent de la poudre à mortier.

Si vous avez un décrochement ou un obstacle dans la pièce et que vous devez effectuer une coupe d’angle ou un arrondi, utilisez la pince à bec perroquet pour retirer le morceau en question.
 

Fine, exquise, raffinée et appliquée selon des règles précises, la faïence a su traverser le temps pour s’inviter et s’adapter à nos intérieurs, des plus traditionnels aux plus contemporains. 

Retour aux conseils
Ces sujets peuvent également vous intéresser :
  • Cuisine
    Customiser ses meubles de cuisine

    Vous voulez rénover vos anciens meubles de cuisine ? HomeServe vous donne tous ses bons tuyaux pour métamorphoser vous-même votre cuisine ! 

  • Salle de bain
    Choisir ses meubles de salle de bain

    Vous aménager ou rénover votre salle de bain ? HomeServe vous donne ses conseils pour choisir vos meubles de salle de bain en fonction de votre espace. 

  • Salle de bain
    La douche à l’italienne

    Pratiques, esthétiques et de plain-pied, elles s’intègrent parfaitement dans toutes les salles de bain.