8 erreurs à éviter pour l'éclairage de votre salle de bain

Retour aux conseils

Plus qu’une pièce où on fait sa toilette, la salle de bains est l’espace où l’on prend soin de soi.
C’est aussi ici, que nous interrogeons le miroir : avons-nous bonne mine ou pas ?
Sur cette question, la lumière joue énormément. Si l’éclairage de la salle de bain n’est pas optimal, vous risquez d’obtenir une lumière blafarde et son impact sur votre reflet est susceptible de vous miner chaque matin… Il y a mieux pour commencer la journée ! Aussi, si vous souhaitez procéder à quelques améliorations, voici 8 erreurs à ne pas commettre dans l’éclairage de votre salle de bains.

Choisir des ampoules "énergivores" sans le savoir

Saviez-vous que l’éclairage recommandé pour une salle de bains nécessite plus de 500 lux, soit presque deux fois plus qu’un salon ?  Une erreur sur le choix de vos ampoules peut donc vous coûter cher !

Une ampoule classique consomme en effet 4 fois plus d’énergie qu’une ampoule basse consommation et cela affecte directement votre facture d’électricité. Pour une consommation d’énergie plus raisonnable, optez donc pour les ampoules fluocompactes ou les leds. Il vous en coûtera entre 10 et 30€ en fonction de la qualité des ampoules que vous choisirez.

Ignorer les normes de sécurité

Il pourrait être tentant de sauter cette étape ennuyeuse mais lorsque l’on sait que l’électricité cause 2300 accidents domestiques chaque année, cela permet de remettre de l’ordre dans ses priorités… 

Dans une pièce où l’eau et l’électricité se côtoient, il est plus qu’essentiel de veiller à respecter les règles de sécurité.
La norme NF C 15-100 segmente la salle de bains en 4 volumes réglementaires (0, 1, 2 et 3) et permet ainsi de limiter le contact entre l’eau et les éléments électriques.

Pour l’éclairage de votre salle de bains, la norme NF C 15-100 stipule donc que :

L’électricité n’est pas autorisée dans la zone 0.
Au-delà de cette zone, il est possible d’utiliser des luminaires protégés de l’eau.*
Votre meuble de salle de bains (comportant luminaires et prises électriques) doit être installé en zone 2 ou 3.
L’interrupteur qui commande l’éclairage devra être localisé dans la zone 3.

*Les luminaires sont conçus avec des degrés différents de résistance contre l’eau qui sont normalisés par un indice de protection :
Dans la zone 1 : privilégiez un système d’éclairage d’indice IP65.
Dans la zone 2 : un éclairage d’indice IP44 au minimum.
Dans la zone 3 : un système d’éclairage d’indice IP21 sera suffisant.

Obstruer les sources de lumière naturelle

Si les normes de sécurité doivent être respectées, pour choisir votre éclairage il faut aussi songer à la lumière que vous souhaitez obtenir.

La meilleure lumière pour se coiffer ou se maquiller, c’est la lumière naturelle. Alors si vous avez la chance d’avoir une salle de bains qui possède une fenêtre, ne bloquez pas la lumière naturelle avec un meuble. Jouez sur la transparence avec des parois de douche en verre, par exemple.

Utiliser une seule source d'éclairage

Votre salle de bains est petite et vous pensez qu’un plafonnier suffira pour tout éclairer ?

Pour la lumière générale, un plafonnier est susceptible de suffire à créer une atmosphère douce mais pour vous raser le matin, vous aurez besoin d’une lumière plus franche.

Dans la salle de bains, on conseille généralement d'avoir deux sources de lumière minimum.

Éclairer uniquement pour "bien voir"

Il est indispensable de penser à tous les usages de votre salle de bains. L’éclairage principal dans une salle de bains ne doit pas être agressif. Au contraire, il doit être reposant et diffus. Optez donc pour un plafonnier de préférence halogène ou pour des spots encastrés si vous disposez d’un faux-plafond.

Un éclairage trop tendance

A l’inverse, un éclairage pensé uniquement pour tamiser l’ambiance, pourrait s’avérer désastreux sur l’usage pratique au quotidien. Une baignoire lumineuse ou des bandeaux led sont idéaux pour donner du style à votre salle de bains mais ne permettent pas d’y voir clair. Les éclairages décoratifs ne dispensent pas d’un éclairage plus fonctionnel !

Orienter les spots miroirs vers le bas

Grosse erreur ! C’est vers le mur qu’il faut orienter les spots placés autour du miroir. Cela permet d’obtenir une lumière franche mais non éblouissante.

L’idéal est de placer des sources lumineuses tout autour du miroir et du lavabo : avec des spots encastrés dans le miroir, dans le plafond,  avec des appliques ou encore avec des tubes. Et pour une sécurité totale, sachez que seuls des spots de 12 volts sont autorisés près du lavabo. 

Placer les halogènes près du miroir

La lumière jaune de l’halogène éclaire doucement le visage mais peut être trompeuse.

Une lumière blanche comme celles des LED donne un éclairage plus franc, proche de la lumière du jour. Enfin, Pour ne pas écraser le visage, mieux vaut utiliser des ampoules de 60W maximum.

 

En suivant les conseils de Doméo, trouver une solution d’éclairage pour votre salle de bains devient tout de suite beaucoup plus simple. Si vous avez besoin de plus de renseignements sur l’éclairage de votre habitat, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel ! 

Retour aux conseils
Ces sujets peuvent également vous intéresser :
  • Eclairage
    Adapter son éclairage intérieur et extérieur

    Vous souhaitez adapter, optimiser et personnaliser votre éclairage intérieur et extérieur ? HomeServe vous donne ses bons tuyaux !

  • Objets connectés
    L'ampoule connectée Easybulb

    Avec Easybulb, même votre éclairage devient connecté : découvez comment cette ampoule connectée révolutionnaire va transformer radicalement l'éclairage de votre logement ! 

  • Eclairage
    Les ampoules luminothérapie

    Quel est le principe de ces ampoules ? Comment choisir vos ampoules luminothérapie ? HomeServe vous donne ses conseils.