Le mur végétal

Retour aux conseils

Le mur végétal est partout ! Qui n'a pas déjà aperçu un mur végétal au détour d'une rue, comme un oasis suspendu à la verticale ? Le mur végétal habille nos villes en manque de verdure et d'espace pour accueillir des espaces verts. Et pas seulement, car aujourd'hui il s'invite aussi dans nos jardins et nos maisons !

Le mur végétal, tel que nous le connaissons, doit son invention à Patrick Blanc, qui réalise le premier mur végétal urbain à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris, en 1986. Depuis, sa popularité n'a cessé de croitre, et de nombreuses villes de France et du monde entier décident de l'adopter. Fort de ce succès, de nombreux fabricants proposent désormais aux particuliers d’en avoir un chez eux !

Vous souhaitez tout connaître de cette belle invention qu'est le mur végétal ? Notre expert HomeServe vous révèle tous les secrets de ces nouveaux jardins à la fois beaux et originaux.

Le mur végétal, comment ça marche ?

Le mur végétal n'est pas une complète invention de l'homme. Il s'inspire en effet de la nature elle-même. Certains environnements favorisent une végétation qui pousse à la verticale. Le principe est le suivant : ces plantes qui ne peuvent se développer au sol pour diverses raisons (milieu aquatique par exemple), poussent en s'accrochant à des parois comme des rochers. On trouve des végétations verticales dans les zones tropicales mais aussi tempérées aux environs des écluses et des cascades.

Le botaniste Patrick Blanc s'inspire de ce modèle et invente le mur végétal en pleine ville. Cela fait presque 30 ans qu'il réalise dans les plus grandes villes du monde des murs végétaux incroyables, un succès qui ne semble pas prêt de s'arrêter. Parmi ses constructions les plus célèbres, citons le mur du musée du Quai Branly, celui du BHV Hommes à Paris ou encore celui du Grand Lyon.
Les plantes utilisées dans les murs végétaux sont des plantes qui poussent hors sol. Mais comment est-ce possible ?

Plusieurs conditions sont nécessaires : de la lumière, de la nourriture, de la chaleur et de l'eau ! Intégrées dans un contenant, elles se nourrissent d'un substrat (composé de perlite, fibre de coco, pouzzolane, écorces de pins, zéolite ou encore laine de roche), et sont arrosées régulièrement par un système d'arrosage automatique. Cet ensemble est fixé grâce à un système d'accroche solide sur une structure légère, généralement en aluminium.

Les plantes sont également choisies en fonction de leur résistance à la position verticale et de leur capacité à rester vertes toute l'année (l'ensoleillement et le climat sont également des éléments à prendre en compte). Elles couvrent la totalité du mur, donnant l'illusion qu'elles poussent directement sur le mur support, créant un véritable jardin vertical.

Les avantages du mur végétal

Ce que l'on remarque en premier lieu, c’est l'aspect esthétique des murs végétaux. Ils habillent les surfaces bétonnées et grisâtres des immeubles des villes, donnent de la couleur et de la chaleur, et améliorent l'attractivité urbaine.
Impossible également de ne pas remarquer leur rôle dans l’amélioration de la qualité de l’air dans les grandes agglomérations. Véritables bulles d'air pur dans la ville, ils redonnent à la nature sa place dans nos espaces urbains, en s'invitant là où on ne l'attend pas. Paris, par exemple, est l'une des villes d'Europe les moins vertes (derrière Londres et Berlin par exemple) du fait d'une urbanisation centralisée qui n'a pas permis aux espaces verts de se développer. Un mur végétal est ainsi une alternative très intéressante dans ce type d'espace où le manque de place se fait sentir.

Par ailleurs, on équipe désormais les murs végétaux de plantes dépolluantes. C'est ainsi qu'a été créé le premier mur "anti pollution" à Lyon. Particules polluantes et gaz à effet de serre seraient ainsi filtrés à 80% dans le périmètre où se situe le mur.
Le mur végétal a encore d'autres avantages. C'est un excellent isolant acoustique qui absorbe les ondes. Et c'est aussi un très bon isolant thermique en été, qui régule l'humidité. On comprend vite pourquoi il est tant apprécié !

Un mur végétal chez soi ?

Le mur végétal est devenu une nouvelle tendance en terme de décoration. De nombreux fabricants proposent aujourd'hui aux particuliers d'embellir leur façade et leurs intérieurs de ces beaux jardins verticaux.

Pour ce faire, il existe trois techniques différentes :

  • L'hydroponie : il s'agit de la technique utilisée par Patrick Blanc. Les plantes poussent dans une laine minérale ou organique. Cette technique requiert un certain savoir-faire qui nécessitera l’intervention d’un professionnel. Attention : l’hydroponie produit des déchets qui ne sont pas recyclables. Heureusement, il existe des techniques plus « écologiques » !
  • Culture en modules avec substrat végétal : l'installation peut demander l'intervention d'un professionnel.
  • Culture avec substrat organique (sphaigne, fibre de coco) : cette technique est beaucoup plus abordable et l'on peut l'installer soi-même grâce à un système de kit. Un mur végétal à la portée de tous !

En extérieur, dans les jardins, sur la façade des maisons, un mur végétal permet de créer une bonne isolation thermique et peut également être utilisé pour cacher un mur abîmé. Comptez entre 100 et 400€.

A l'intérieur, ils sont du plus bel effet, créant des trompes l'œil, agrandissant l'espace et donnant l'impression de vivre au beau milieu de la nature. Par ailleurs ils améliorent la qualité de l'air de votre logement grâce aux plantes dépolluantes ! Vous pourrez avoir votre mur végétal dans votre maison à partir de 300€ si vous le faites vous-même, et 600€ réalisé par un professionnel.

Quelles plantes pour votre mur végétal ?

Tout dépend si votre mur est situé à l’intérieur ou à l’extérieur de votre maison.

A l’extérieur

  • Au soleil, optez pour des plantes qui seront résistantes au gel, comme la sauge, les iris, les heuchères, carex, la mélisse, ou encore ciboulette.
  • A l’ombre, préférez les plantes appréciant les terrains humides et très résistantes au froid, comme les fougères et l’helixine. Choisissez également des plantes vivaces, comme certains géraniums, la pervenche naine panachée, ou les fraisiers des bois !

A l’intérieur

  • Sur un mur sombre, il est recommandé de rajouter un éclairage artificiel qui comblera le manque de lumière. Evitez également les feuillages panachés ou colorés qui ont besoin de plus de lumière. Optez pour les nombreuses variétés de fougères, l’asparagus, et certains palmiers comme les chamaedoras ou les kentias.
  • Sur un mur éclairé, le choix des plantes est très vaste. On peut citer l’asparagus, les bégonias, ou le syngonium. Evitez seulement les plantes qui ont un développement trop important comme les ficus, ou celles peu gourmandes en eau comme les cactus ou les plantes grasses.

Dans tous les cas, pensez à éclairer suffisamment vos plantes en intérieur qui ne disposent pas de l'éclairage naturel du soleil, notamment en hiver.

A quand un mur végétal chez vous ?

Retour aux conseils
Ces sujets peuvent également vous intéresser :
  • Jardin intérieur
    Réussir mon potager terrasse

    Vous souhaitez réaménager votre balcon en y cultivant vos propres fruits et légumes ? HomeServe vous donne ses conseils.

  • Cuisine
    Meubles en stratifié formica : le retour

    Le stratifié formica : ses avantages, ses inconvénients... HomeServe vous présente les meubles en formica qui donneront une touche rétro et originale à votre cuisine.

  • Jardin extérieur
    Jardinage bio et engrais naturel

    Quelques gestes simples et des techniques qui sont de vraies alternatives pour cultiver des produits sains et de qualité !